Match OB vs Petits Pères

 

Dix jours plus tôt, le match était déjà lancé. Un rugbyman répondant au nom de Judas se présenta comme un joueur des Petits Pères. Revenant de blessure, il insista pour pouvoir s’entrainer, tout en affirmant qu’il ne jouerait pas contre nous. Par gentillesse nous avons accepté, et dix jours plus tard qui revoilà sur la pelouse…

Oui-oui tu peux le dire chef il nous a endaufé ! Encore une ruse des Petits Pères, le derby est déjà lancé. « Notre Crunch à nous » comme le dit si bien un certain Jean-Michel Lambda.

Pour le rendez-vous annuel des OB, que du beau monde au bord du terrain : Pédalou, Bruno, BB rose, Pierrick, Magou, Mr Lambda, Polo alias pouce de Ouf, Loïc l’ami des arbitres. Et la présence remarquée et bien vêtue de notre manager Sébastien Marek. Le nouveau, beau et mince Président est présent, bien plus excité que lors des matchs du BO ou du Stade Français me dit-on ! (on = Fifi).

Des tribunes pleines à craquer, une affluence proche de celle de Colombes lors des matchs de fin de saison.

En direct live du stade Racine, ce jeudi 12 mai, les Petits Pères arrivent les premiers sur la pelouse, suivi des OB. Notre Capitaine Lusitano-Vichyssois Juve et notre coach Fifi fan de Poulidor, dirigent l’échauffement. « Pas de complexe, de la confiance ! » dit le coach avant d’annoncer l’équipe.

Ladies and Gentlemen le XV de départ :

 

Booba le mac                    Pollak et son nouveau casque             Dudu le fleuriste

           Doc JB                                          Max le Nordiste

C Jérome                           Capitaine Juve                         Jérémy le sécateur C’htis

                         Aligot Saucisse                  Antoine et sa feinte de passe

Mayeul Rollerman          Cantalou le taiseux            Benji le vacancier         Mathieu l’Instit

                                                          Alex le toulousain

 

Impact Players :

Racine pas le poète              Ronan Mollet d’acier                Boubi la pointe

Rajan de France Boisson                      Yahia la troisième jambe

 

 

Le coup d’envoi est donné par notre arbitre le Merle siffleur.

Pour citer un célèbre entraineur Toulonnais : « Sortez les mains de vos poches parce que si vos couilles explosent y’en a un paquet qui vont devenir manchot ».

Les 5 premières minutes sont en faveur des Petits Pères, et grâce à une grosse défense les OB renversent la vapeur. Ils s’installent alors dans le camp adverse.

Pénalité pour les locaux à 5 mètres de la ligne, attention alerte Dagobert et même peut être Godasse d’Or en approche. Après que les fils se touchent !!! Dudu le récidiviste réinvente la pénalité à la main, il n’a même pas fait mine de la toucher avec le pied !

Nous campons malgré l’incident, près de dix minutes dans les 22, et après plusieurs tentatives infructueuses et sans oublier une magnifique Chistera de l’athlétique Racine. Nous obtenons une mêlée à 5, et bel essai tout en souplesse de notre capitaine Juve !!!  

1 – 0

Sur le coup d’envoi, en avant repris hors-jeu, pénalité pour les P’tits Pères. Ils ont planté les tentes dans nos 22. Les esprits s’échauffent, merle siffleur convoque les capitaines, et sur la pénalité suivante les Petits Pères percent la défense pour un essai entre les poteaux.

1 – 1

Après le coup d’envoi, les adversaires récupèrent le ballon. Mais sur la touche suivante les OB volent le ballon après un très beau contre en touche, et enchainent une belle attaque au large ! Il pleut des sceaux d’eau, le terrain devient gras, Pollak esquisse enfin un sourire car le gras il aime ça !

30ème minute, Merle Siffleur est intraitable suite à un placage sans ballon de Racine, soyons indulgent. Les adversaires se dégagent au pied.

Moi je* (*copyright Mr lambda) perce la ligne, les trois quarts locaux balayent le terrain de droite à gauche, et obtiennent une pénalité à 5 mètres de la ligne d’en but. Les avants prennent alors le relais et après plusieurs charges respectives de racine et Juve, rebelote pénalité !

Suspense insoutenable, puis suite à une mêlée OB les Petits Pères récupèrent le ballon, un petit tour de magie dont ils ont le secret. Ils se dégagent au pied, ce n’est que partie remise. Nous volons le ballon en touche, nous revenons dans les 22 mais Merle Siffleur, suite à une envie pressante décide d’annoncer la mi-temps !

 

 Pendant la pause, Fifi donne les consignes : « Nous sommes meilleurs, calmez-vous ». Les OB se montent le bourrichon. Fifi annonce les changements.

Merle Siffleur plus léger lance la deuxième mi-temps, beau coup d’envoi d’Antoine qui provoque un en avant adverse. Arrivée remarquée de Polo Bosch dans la tribune,  par son pouce, identifié comme l’ustensile renommée de Bamako ! Racine lui demande alors de l’aide pour mettre de la crème sur sa cuisse endolorie !!! Dixit BB Rose ça sent bon le parfum d’arnica…

Revenons à nos jambons, sur un ruck, les magiciens reprennent du service et volent le ballon. 10 minutes de luttes et de turnovers plus tard, pénalité pour les Petits Pères. Après une belle attaque adverse Mayeul tel une chienne en chaleur sauve l’essai en s’accrochant à la jambe de son vis-à-vis.

Les pénalités se succèdent, merle siffleur n’a jamais aussi bien porté son nom. L’agressivité monte d’un cran, c’est alors qu’il convoque les capitaines. Dixit BB Rose Pollak prend une gorgée de bière à Bosch…

Mélee OB, suite à un beau mouvement collectif, Aligot effectue un cad.deb. sur l’ailier. Ah non, erreur, il a oublié le débordement, et est emmené en touche à la limite des 22.

Les Petits Pères repartent à l’attaque, ils alternent petit, grand côté, il n’y a pas de doute c’est un moment fort adverse. Même si Benji sauve l’essai, sur la pénalité suivante, à l’usure ils transpercent une nouvelle fois la défense pour inscrire le deuxième essai…

1 – 2

Il reste 13 minutes à jouer, très bon engagement d’Antoine pour une nouvelle mêlée OB. Lancement d’une combinaison des trois quarts, l’instit récupère le ballon, casse le placage et s’en va filer dans l’en but ! Essai !!!! Dépucelage !

2 – 2

Coup d’envoi des Petits Pères, l’agressivité est à son apogée, ça part légèrement en sucette. Merle Siffleur décide de donner le coup de sifflet final !!!

Ça n’empêche pas les deux équipes de se congratuler, par une haie d’honneur, et des chants dignes des plus belles playlists de notre président.

Les OB se réunissent, après un beau discours du capitaine :

« On est une équipe de combattants !! Félicitations ! ».

Tournée Internationale Bologne 2016

 

 

Jeudi Matin : Trois valeureux old-blagues sont envoyé en reconnaissance à Bologne, les polo, juv et jerem ont pour mission de reconnaître la ville et de préparer l’arrivée des troupes dans l’après midi.

 

 

Jeudi 16H30 : une délégation de 7 joueurs débarquent, à savoir Jeannot, picton, sa majesté, dudu, cantalou, franky et seb marek. Après une escale au magnifique hôtel feria, nous retrouvons nos trois amis sur la place « Piazza maggiore » et non la place centrale. Petite visite du centre ville, et nous nous installons dans un des restaurant reconnu par l’équipe de reconnaissance.

L’accueil est un peu froid, mais la douce Elisa et 9 bouteilles de bons vins Italien vont réchauffer nos cœurs et l’ambiance. Si bien qu’à 22H00 la fine équipe se met à chanter nos plus belles chansons……

 

Il faut noter que pour l’un des nôtres, le bon vin italien est vite monté au cerveau, notre ami Franky n’arrivé plus trop à parler et quand il voulu ce mettre à l’anglais pour chambrer The polo, la magie s’opéra avec un légendaire : you’are the better one ! Merci franky !

 

On a terminé cette soirée dans un Pub à chanter en karaoké les lacs du Connemara, les plus valeureux dans une boite de nuit vers 5h00 du matin……

 

 

Vendredi – Nous accueillons miaou à l’hôtel pour le PDJ, une partie du groupe part à la visite de la ville, les autres couches tard, rejoignent l’équipe à 12h00, pour une bonne pizza. L’après midi est libre, musée pour certains, pâtisserie, marches ou tout simplement  un peu de repos sur une terrasse d’un café.

 

En fin d’aprem, nous accueillons, pépita, bouba, bosh, bb rose, pollak, rajan, coquelet et boubi.

 

 

 

Vendredi Soir : Nous reprenons l’apéro chez Elisa, puis direction un bon resto de pâtes où nous rejoins Alberto, le président des « Lions Bologna rugby ». Il faut noter que comparé à Berlin et Prague, on mange très bien en Italie. Au menu, de la charcuterie, de la mozza, des pâtes et du bon vins…..

 

Des joueurs italiens nous rejoignent à la fin du repas devant le restaurant, on partage du vin ensemble. Les deux équipes se rencontre, on parle français, anglais  et italien dans la bonne humeur. Pour nous accueillir, les jeunes italiens entame une belle marseillaise dans la rue, repris par tout les old-blagues. On réplique par un aussi beau Fratelli d’italia.

 

Nos amis benji, Josh et Aymeric nous rejoignent vers minuit.

Nous finirons la soirée au célèbre club de Bologne, le « Hobby one ». Club très tendance, avec de jolies femmes ou hommes, enfin comme l’a dit benji « il faut faire gaffe ».

Nous noterons lors de cette soirée le talent de BOUBI, pour la négoce de bouteille de vodka, talent récompensé par la venu à la 5émé bouteilles de 3 magnifiques vraies femmes que l’on aurait pu avoir d’après Boubi pour la modique somme de 80 euros.

 

Malheureusement out heureusement, on le saura jamais..

 

 

Samedi : Rendez-vous place à la place centrale à 13H, photo de la team avec les nouveaux maillots devant la basilique. Puis repas et départ en bus pour le complexe  sportif des « lions bologna rugby ».

 

Après 30 minutes de bus, nous sommes accueilli par la pluie. Le complexe est sympa, une tente a été montée. Les italiens nous accueille, on les voit arrivé avec un cochon de lait et de quoi faire la fêtes. Ça comme bien.

 

On rentre dans le match, et comme le dit le proverbe :

 

 « On perd pas à l’internationale »

 

Dans le vestiaire les coach Jeannot et BBrose annonce l’équipe :

 

 

BOUBA                  POLLAK         DUDU

                                 BOUBI                     RAJAN

  PICTON JUV                         SA MAJESTE

 

                MIAOU  BENJY

 JERME              CANTALOU    FRANKY       JOSH                                        

COQUELET

 

Remplacent : the polo, seb marck, bosh, pépita

 

A noter que la qualité du terrain était de 5 sur 10 sur la nouvelle échelle de notation des terrains  de CA (initiales d’un fin connaisseur de terrain de rugby, et actuel président d’un autre club de rugby)

 

L’échauffement se fait sérieusement, en face l’équipe est jeune et rapide à premier vu.

L’entrée des joueurs est digne de celles des équipes de ligue des champions, il manque juste la musique.

 

Le coup d’envoi est donné par le jeune ouvreur italien, cafouillage des old-blagues, sa majesté reprend de volé le ballon qui atterri dans la tête de boubi, qui le propulse en touche ; ça commence bien !!!

Les old-blagues sont sur pression en ce début de match, on a du mal à se dégager.

Le match est d’une belle intensité, après une dizaine de minutes à défendre, les old-blagues envahissent le camp adverse. Sur une action bien amener par les gros, le décalage est effectué par les ¾ avec en soutien sa majesté qui décale Josh pour un essai en coin.

 

Old-blagues 1 / Lions bologna rugby 0

 

Les old-blagues reprennent le ballon au coup d’envoi, et repartent dans le camp italien, mais dans un ruck, le ballon est perdu. Un italien tape le ballon au pied et récupère la balle pour aller marquer. Les old-blagues se sont arrêtes de jouer car le jeu au pied est interdit, mais dans un élan de « fair-play » laisse accorder quand même l’essai.

Old-blagues 1 / Lions bologna rugby 1

 

Avant la remise en jeu, pollak sors du terrain après un choc sur la tête, pas de coma, mais une perte de mémoire sur deux mois. Il sera pris en charge à L’Hôpital de Bologne, rien de grave plus de peur que de mal.

 

Avant la mi-temps, les ¾ italiens font marqué leurs vitesse et jeunesse, et après un beau temps de jeu marque un essai.

 

Old-blagues 1 / Lions bologna rugby 2

 

Au coup d’envoi de la 2ème mi-temps, les old-blagues repartent avec de l’envi, première touche, les avants libèrent le ballon, sa majesté décale encore une fois Josh et file à l’essai.

 

Old-blagues 2 / Lions bologna rugby 2

 

Les old-blagues lance un groupé pénétrant de 50 métres, la balle sort pour les ¾, mais interception italienne sur le contre, essai

 

Old-blagues 2 / Lions bologna rugby 3

 

Les old-blagues ne se décourage pas, ils repartent au combat et partent sur une série de pick and go, miaou libère pour benji qui trouve dans l’intervalle cantalou qui va marquer. Bel essai des old-blques !

 

Old-blagues 3 / Lions bologna rugby 3

 

Les italiens ne lâche rien, ils reviennent au combat, dans un maul, les gros arrache le ballon, boubi s’arrache et perse la défense. Le ballon est vite libère pour les ¾ et là comme d’hab, sa majesté et Josh font leurs triplés (passe décisive pour l’un et essai pour l’autre)

 

Old-blagues 4 / Lions bologna rugby 3

 

La fin de match est à l’avantage des old-blagues, les italiens défendent, il se dégage de leurs 22, coquelet récupère le ballon sur la ligne des 22, et avec une belle feinte de passe va marquer le 5ème essai des old-blagues dans ce match.

 

L’arbitre siffle la fin du match, explosion de joie chez old-blagues, gros match et grosse intensité. 

 

Après une bonne douche, les joueurs se retrouvent autour d’une bonne bière, et la soirée commence. Le cochon de lait est avalé en deux trois mouvements. Ça chante, bois et ri, une belle troisième mi-temps !

 

A noter, que le Dagobert a été une nouvelle fois cette saison remis à Miaou. Sur un maul, miou demande à bouba de se baisser pour passer le ballon à benji, mais miaou envoi le ballon sur bouba, du grand art !

 

 

La soirée se termine dans le centre-ville, où Bb rose et Jeannot partit à l’hôpital avec pollak rejoignent la team pour donner de bonnes nouvelles sur pollak qui dormira sur place. La soirée se termine pour les plus motivés vers 5H00 du mat.

 

 

Dimanche matin : BB rose et juv, vont cherché pollak, qui a retrouvé la mémoire, il lui manque juste la journée de samedi.  En fonction des horaires d’avions, les joueurs profitent un dernier temps de Bologne et de la cuisine italienne….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Old-Blagues !!!!!! Voici le nom de l’équipe que je devais surveiller, c’est la première fois que je fliquais un groupe de personnes, mais je ne pouvais pas refuser cette mission, le client qui a voulu garder l’anonymat m’a refilé un paquet de biffetons qui valais bien que je passe mon vendredi soir à FONTENAY EN PARISIS …… ça m’as rappeler une enquête dans le désert saharien mais ça c’est une autre histoire…..

Le peu que je savais de ces guguss c’est que 15 jours plus tôt ils avaient mis à feu et à sang la ville de Bologne. Je devais rester sur mes gardes alors. A les observer de loin, je me rendais bien compte qu’ils n’étaient pas nombreux et que cela ne suffira pas à faire une équipe de quinze aussi loin que je me rappelle des règles de ce sport que l’on appelle Rugby. Mes 20 ans d’expérience dans le métier et mon sens du devoir m’ont permis de récupérer la feuille de match, ou apparaissait le blase de chacun de ces Old-Blagues.  « Bien joue Jack »  me suis-je dis, tu n’as pas perdu la main et j’ai pu mettre un nom à chacun de ces gars

                     BOUBA                  JOUEUR PRETE        DUDU

                                 YAHIA                      RAJAN

JB DOC                           JUV                         CANTALOU

 

                ALIGOT

 JOUEUR PRETE              TONY       TONIO      JOSH      GREG

                                    THOMASSO

Tous ces surnoms ridicules devaient bien cacher quelque chose de pas net. Doc était-il médecin ? Aligot cuisinier,  cela m’a rappelé l’affaires des espions Est allemand mais je vous la raconterais plus tard

Je décidais alors de me concentrer sur le match. Bien serré dans mon imper, dans la douceur d’une nuit de printemps et au rythme des avions qui décollent (ou atterrissent je ne sais plus), le match débutais.

Sur l’engagement, le sus nommé Cantalou récupère la balle et franchis la défense, à force de courses diverses, ils se retrouvais esseulé dans les 22 mètres adverses. Les Old-Blagues marque leur territoire. Les joueurs adverses surpris décidèrent alors de jouer serré et devant surtout, sentant dans cette équipe  une faille. La loi de la nature étant ce qu’elle est, les huit gros de Fontenay formèrent ce que l’on appelle une cocotte (encore un nom de code …. )  pour aller aplatir le premier essai

                                          Fontenay      1     Old-Blagues  0

A regarder les visages de ces pales Old-Blagues je n’augurais rien de bon, je tirais sur ma cigarette en pensant à ce que d’intéressant pouvais avoir cette équipe. On voyais bien qu’ils étaient pas rentrer dans le match, il subissais. Et mon instinct fut donc rassurer quand sur une action des trois quart, le numéro neuf de Fontenay passe par un trou béant laissé par la défense pour aller marquer un essai de 50 mètres.

                      Fontenay     2 Old-Blagues  0

C’étais la bérézina, les Old-Blagues  étaient perdu, ils se parlais, moi de mon coté, je souriais, je me disais que cette affaire allais vite être régler. J’allais revenir vers mon client et lui dire que cette équipe est vraiment banale et ne vaut pas le coup. Mais d’un coup, après l’engagement, il se passe quelque chose, un début de structuration se met en place, les avants Old-Blagues  réussissent a donner un bon ballon à leur trois quart, la balle arrive a Josh qui voyant l’intervalle et le trou, s’engouffre et après une course magnifique de 80 mètres va réduire le score

                 Fontenay    2  Old-Blagues  1

 

Et si la force des Old-Blagues, étais la dans la course athlétique de cet australien qui je ne sais comment s’est retrouvé dans cette équipe. Je gardais un œil sur lui, mais on sentais que beaucoup de chose avais changé, une lueur d’espoir apparaissait dans chacun des regards de ces gaillards, je commençais a les apprécier.

Et la suite allait encourager ce sentiment, sur un même ballon bien distribue par les avants, c’est cette fois TONIO qui casse la défense et cours vers l’en but. Mais il est stoppé net par le dernier défenseur qui en plus le blesse gravement. Solidaire comme jamais et avec envie d’honorer le sacrifice de leur compagnon, les Old-Blagues atteignaient la mi- temps en étant mené 1-2

Ca discute beaucoup entre eux  ca se conseille, ca échange. On sent quelque chose chez eux. C’est peut être cela que l’on m’a demandé de trouver.  Je n’arrive pas à mettre un mot la dessus. Mon sixième sens bloque un peu mais la vérité n’est pas loin. Ca me rappelle l’histoire de la Banque de Moldavie mais le temps est au rugby……

 

Le deuxième Mi- temps commence. Un certain bouillonnement se fait sentir suite à  la blessure de l’un des leurs, les attaques sont  plus frontales, les gros enchainent des percussions, font reculer les avants adverse ahurit par temps d’abnégation et de volonté et après une dernière charge, JUV n’a plus qu’à finir et a aplatir l’essai de l’égalisation

                              Fontenay     2  Old-Blagues  2

J’en perds ma cigarette, comment ces gars qui étaient au fond du trou il y a encore 10 min, ont refait l’écart qui les séparait de leur adversaire. Je me rendais compte que cette enquête valait bien plus que ce qu’on m’avait payer. Je venais de voir le plus beau retournement de situation qu’il m’est était donner de voir depuis mon enquête sur l’or des soldats angolais, mais lisez mon dernier livre et vous saurez….

Rien ne peut les arrêter, la confiance est la, j oubli mon enquête pour me passionner pour ce sport qui m’étais si étranger, je les encourage a mon tour, je ne les vois pas perdre, je deviens un vrai supporter. Et ma joie va décupler quand sur une action qu’ils appellent 89 fait que la balle arrive encore une fois à Josh qui aplatit pour son deuxième essai

 

                      Fontenay    2   Old-Blagues  3

 

N’en tenant plus, je me met a crier «  allez a les old blagues « tout la fin de la partie ou ces joueurs, qui sont devenu mes amis au cours de ce match, ne font que défendre comme des lions, a mettre la tète la ou un pied n’irais pas, a plaquer des joueurs plus costaud qu’eux et a les faire reculer jusqu’ au coup de sifflet final

Voila quelle belle victoire, la joie de ces joueurs fait plaisir a voir.

Je ne sais toujours pas encore ce que je devais trouver chez ces gens la, et pour lequel on m’avais demander d’enquêter mais je sais que personnellement j’y ais trouver un grand moment de bonheur

 

PS : Dédiasse TONIO qui y a laisser son épaule

PS1 : désolé pour les fautes dhorthographe

Match Old-Blagues vs RCP XV

Jeudi 10 Mars 2016

Stade Racine

 

 

Après plusieurs semaines de mauvais temps, d’annulation de match et de fermeture de terrain, les Old-Blagues retrouvaient enfin l’ambiance des matchs par une rencontre du RCP XV

 

Le RCP XV équipe que nous connaissons bien pour les avoir rencontré par 2 fois sur leur terrain synthétique et une fois sur notre pelouse, le bilan étant Synthétique 2 Pelouse 1comme le nombre de victoire pour chacune des équipes.

 

C’est donc le 1 ier match de l’année 2016 mais surtout le baptême de notre nouveau maillot !!!!!! Ce nouveau maillot sera-t-il notre nouveau talisman ? Un porte-bonheur ? Une cohérence de plus au sein de notre équipe ….. Dans 2 fois 30 minutes nous le saurons !

Echauffement – Consignes de Phi-phi

Le Président est là, L’EX (Constatons la présence des majuscules ….Pffffffffff) aussi mais également Aymeric avec un genou en moins  et tous les autres !!!!!

 

Le RCP XV est en jaune les Old-Blagues …..En noir !

Arbitre : Le Merle Siffleur

 

20H30 - Coup de sifflet de l’arbitre, les équipes s’engagent directement, pas de round d’observation, les 2 packs s’affrontent sportivement nous dirons ….

Très vite les Old-Blagues s’installent chez les jaunes, mais leur défense est agressive mais correcte !!

Relance dans leur 22, la balle circule bien, elle franchit la ligne des 50 mètres, la balle est récupéré et c’est une touche pour les jaunes ….c’est chaud !

Très bonne portée des Old-Blagues (Bouba et Juv) qui permet à Jérôme de s’envoler et de récupérer cette balle qui l’a transmet à Miaou qui passe sur son 1 ier centre lancé comme un frelon ….le fameux frelon Cantalou bien connu à Aurillac (26572 habitants en 2013 …..Alors qu’ils étaient 30963 en 1982 mais votre serviteur n’était pas encore né ….).

Bref après ces agapes démographiques notre frelon auricallois fait une superbe course de 45 mètres et à même le temps de faire une passe sur l’Alsaco qui transmet à Josh le Kangourou qui est projeté en touche …pas gentil ça !!!!!!

La balle est dans les mains des old-blagues mais la défense du RCP XV est bien organisé, bref ça passe pas !

 

Mi-temps

 

Consignes de Coach Phi-phi

 

Et on repart pour la seconde mi-temps.

 

 3 ‘ - Ça repart très fort chez les Old-Blagues, touche sur la ligne des 22 mètres, Jérôme est impérial en touche, la balle est transmise sur Miaou qui passe à Antoine qui transmet à Cantalou qui passe sur Josh….1 cadrage débordement, un raffut pif paf ….ESSAI !!!!!!!!!!!!  Merveilleux kangourou ……et 1 ier essai à son compteur

 

12’ - Les Old-Blagues sont bien organisés, les attaques sont franches…..Regroupement dans les 30, mais le pack des jaunes est très bien structurés, rien ne bouge.

La balle est cependant bien sortie, miaou la transmet sur son 10 qui passe sur Tonio lancé et qui s’arrache sur les derniers mètres malgré 3 adversaires….ESSAI !!!!!!! …..et 1 ier essai à son compteur …..Bref une soirée de dépucelage.

 

Mais le RCP XV n’a pas dit son derniers mot, les blacks se font bousculer, ça jacasse dans les lignes arrières, ce se déconcentre…..Bref le 9 jaune récupéré la balle sur un regroupement, double feintes de passe, le trou et c’est un essai !!!!

 

Il va falloir tenir, se reconcentrer et remettre la main sur la balle …..Aligot remet dans le bon sens son pack, Antoine sorti sur crampes est remplacé par Cantalou.

Les jaunes ne lâchent rien durant les 20 dernières minutes, mais les noirs sur cette fin de match sont déchainés, ils retrouvent leur esprit de rouleau compresseur ( En 1619, l’Anglais John Shotbolt prend un brevet pour l’application du cylindrage aux routes, puis en 1725 Jacob Leupold publie à cet effet un modèle en fer. De même, le Français Louis-Alexandre de Cessart propose l’usage d’un rouleau compresseur à l’assemblée des Ponts et Chaussées en 1787)

Dernière touche, la balle est récupéré par les noirs, cocotte ce ne sont pas 5, ni 8 joueurs mais quasi les 2 équipes qui s’affrontent la ligne d’essai jaune est à 8 mètres, le maul est stoppé et malgré l’entrée comme une balle de Miaou dans le maul rien ni fera ……

 

 

Coup de sifflet final et belle victoire des Old-Blagues !

 

 

 

Old Blagues vs Les Pompiers

Jeudi 19 Novembre 2015

 

 

 

Ce jeudi nous avons joué les Pompiers un classico …..Match toujours agréable, engagé, physique mais correcteuuuuuuuu .

Au vu des malheureux événements parisien, Yahia co-organisateur des matchs avait préféré envoyé un message aux Pompiers pour connaitre leur disponibilités, ceux-ci très amicalement nous avait répondu qu’ils répondraient présent et avaient hâte de nous rencontrer. Le Match était déjà lancé.

Pelouse superbe et souple, idéal pour un très bon match.

 

Coup d’envoi des Pompiers, récupération de la balle, les Old-Blagues sont immédiatement au combat …les pompiers aussi !

Hors-jeu des Pompiers, renvoi en touche de la part d’Antoine, la balle est gagné et les Old-Blagues nous font une superbe cocotte sur 25 métres….Magnifique, la balle est disputé mais re-gagné par les Pompiers qui renvoi de leur ligne d’essai mais la balle est contré et récupéré par Antoine qui marque dans le mouvement !

 

5’ – Old-Blagues 1 – Pompiers 0

Pas de round d’observations, le match est vraiment lancé.

Touche pour les Pompiers, série de Pick&Go , ca pique et ça repick ….Les Old-Blagues vont aux sacrifices, mais malgré une défense de fer , rien n’arrête les camions rouge …..Essai en coin !

 

10’ – Old-Blagues 1 – Pompiers - 1

 

Le match reprend, les avants black marchent littéralement sur les rouges, les balles sortent bien mais la condition physique est évidemment différentes chez les sapeurs puisque équipés de 4 poumons et de muscle que personne ne connait …..même si parfois ils sont aidés par une presque  Zuchie  (Mayeul) à savoir un dégagement de …2.5 métres ….dans les bras d’un ailier Pompiers …bref il y a le feu ….mais les extincteurs étant à portés de main …L’essai fut évité !

 

Les Old-Blagues remettent la main sur la balle, ils poursuivent leur travail de pilonnage et sur une pénalité à la main constitue une superbe cocotte qui avance sur 10 mètres…..pénalité sifflé par notre excellent arbitre « Le Merle siffleur », mêlé à 10 mètres de la ligne d’essai rouge …..Antoine sur une bonne passe d’Etienne s’en va écrasé au pied du poteau

 

18’ – Old-Blagues 2 – Pompiers - 1

La réaction ne se fait pas attendre, les Pompiers sortent le V.T.U.H.R (Véhicule Tout Usage Hors Route), nos avants résistent bien  mais les Pompiers ont vu rouge et face a ce feu …d’artifice les Pompiers nous font tout un bal et s’en vont marquer un essai tout en force !

 

28’ – Old-Blagues 2 – Pompiers – 2

 

Coup d’envoi, la balle est récupéré par les Pompiers puis bien négocié par ceux-ci et c’est alors que surgit de nulle part un Pompiers s’empare de la balle est nous réalise une superbe course de ….60 mètres – Essai !

 

30’ – Old-Blagues 2 – Pompiers – 3

 

La Mi-temps est sifflé, les consignes de Coach Phi-phi sont clairs, écoutés, les Old-Blagues repartent au combat !

 

Seconde mi-temps

 Les Old-Blagues restent bien concentré, le coaching est efficace, le jeu se déroule au centre du terrain.

Les avants blacks sont moins conquérant, mais rien n’est perdu, la différence n’est que de un essai mais …..le nombre de poumon en comparaison est de 2 !

 

Les Pompiers envoi du jeu, les Old-Blagues sont sur le reculoire mais leur défense est acharnée.

Mais les Old-Blagues craquent sous le coup de la furia rouge (ne dit-on pas j’ai vu rouge … ?????)

Bref une dernière attaque est c’est un essai des pompiers !

 

25’ – Old-Blagues 2 – Pompiers – 4

 

La fatigue se fait largement sentir, même si la concentration est là …Le physique  moins ……

Et sur une attaque dans les 22 ; la balle rebondie littéralement de rouge en rouge pour un superbe essai en coin …..c’est chaud ….. !

 

28’– Old-Blagues 2 – Pompiers – 5

 

Et sur un dernier mouvement Pompiers la balle est récupéré à 40 mètres de la ligne d’essai des Old-Blagues …une course superbe permettant à nos adversaires mais néanmoins amis de rajouter une unité supplémentaire

 

30’ – Old-Blagues 2 – Pompiers – 6

 

Un score sans appel (18) …..mais un très bon de part et d’autre !